UQAM - Université du Québec à Montréal Faculté des sciences humaines
Histoire du Proche-Orient et du Maghreb

Activités du GÉTO

Accueil de Charif Kiwan, porte-parole du collectif de cinéastes syriens « Abou Naddara » et projection (en collaboration avec l'École des médias, UQÀM) de « Syrie : Instantanées d'une histoire en cours », 12 février 2015.

Cinquième journées d'étude du GÉTO, « Requiem for Ottoman Aleppo / Alep à l’époque ottomane : un requiem », 21 et 22 février 2014

Quatrième Journée d’étude du GÉTO, « La République Turque : histoire, culture, société », 8 mars 2013

Colloque « Patterns of Innovation and Change in the Ottoman Empire: Views from the Periphery », lundi, 26 mars 2012

Great Lakes Ottomanist Workshop (GLOW) et troisième journée d'étude du GÉTO, 12-14 mars 2010

Deuxième journée d'étude du GÉTO 10 octobre 2008

Accueil de Gilles Veinstein, Collège de France, comme professeur invité à l'UQAM, 29 septembre - 10 octobre 2008

Première journée d'étude du GÉTO 16 novembre 2007

«Odyssées turques: les enjeux des migrations et de l'urbanisation dans la Turquie contemporaine»,
conférence de Benoit Fliche (EHESS, CNRS, Paris)
17 octobre 2007

«L'Empire de la province : Histoire ottomane et chypriote à la fois du monde méditerranéen au XIXe siècle»,
conférence de Marc Aymes (EHESS, Paris)
21 février 2007

Soirée GÉTO/Syrie contemporaine
16 février 2017

« The Slow Witness: Syrian War Literature in Real Time »
Max Weiss, Université Princeton
(conférence en anglais)

suivi du lancement du livre
« The 'Alawis of Syria: From Medieval Aleppo to the Turkish Republic »
(Princeton University Press, 2016)
Stefan Winter, UQÀM/GÉTO

Pavillon Hubert-Aquin A-6290
18h00-20h00

Formé en 2006, le Groupe d'études turques et ottomanes (GÉTO) vise à faciliter le contact et les échanges entre spécialistes de l'histoire et de la société turques basé(e)s au Québec, de contribuer au développement des études turques en français et de soutenir le développement de la turcologie dans les universités québécoises. Le groupe organise des rencontres de travail informels ainsi que des conférences périodiques avec ses membres ou des invités étrangers. Pour plus d'information et toute question relative à l'adhésion veuillez nous contacter à geto.quebec@gmail.com.

Mafalda Ade

mafaldaade@gmx.net

Mafalda Ade a fait sa maîtrise en science politique et langue et culture turques à l’Université de Vienne. En 2000-2003 elle a participé en tant qu’assistante scientifique à un projet de mise sur pied d’archives privés à Alep, réalisé par l’Université de Tübingen. Ces archives conservent les documents des diverses familles de commerçants levantins, en grande partie du 19e siècle, et forment la source principale de sa thèse de doctorat, qu’elle a débuté en 2004. Ses intérêts de recherche sont les provinces arabes à la fin de l’Empire ottoman, la ville d’Alep et ses liens commerciaux avec l’Anatolie du sud-est ainsi que les réformes dans le domaine du droit de commerce ottoman. Elle poursuit actuellement la rédaction de sa thèse qu’elle prévoit soutenir en 2008.

Sylvain Cornac

cornac.sylvain_henry@courrier.uqam.ca

Sylvain Cornac est chargé de cours et candidat au doctorat à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Après avoir obtenu une maîtrise en 2011 qui portait sur les réformes à Antioche lors de l’occupation égyptienne de Mehmed Ali (1832-1840), il poursuit actuellement la rédaction de sa thèse sous la direction de Stefan Winter. Celle-ci porte sur la figure emblématique de la résistance à la conquête française en Algérie, l’émir Abd-el Kader. Sylvain Cornac entend mettre en lumière les rapports et les perceptions ottomanes sur cette icône franco-algérienne tant pendant la guerre que pendant sa résidence à Bursa puis à Damas. À travers des archives ottomanes mais aussi françaises et britanniques, une nouvelle lecture de la carrière politique d’Abd el-Kader contribuera à alimenter les réflexions sur les relations entre l’État central et un nouveau type de notable apparut au XIXe siècle.

Nicolas Jodoin

jodoin.nicolas@courrier.uqam.ca

Nicolas Jodoin est originaire de Saint-Charles-sur-Richelieu en Montérégie, près de Montréal.  Étudiant à la maîtrise en histoire à l’Université du Québec à Montréal sous la direction de Stefan Winter, il s’intéresse particulièrement à la province ottomane d’Alep à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle.  Il prépare un mémoire qui mettra en valeur les archives privées de la famille levantine Poche, qui a exercé à l’époque des fonctions consulaires pour plusieurs nations européennes dans la région.  Nicolas a réalisé à l’été 2008 un premier stage de recherche au Proche-Orient où il a pu se familiariser avec la correspondance privée du fonds d’archives Poche-Marcopoli à Alep en Syrie et poursuivre son apprentissage de la langue turque à l’Institut Tömer à Istanbul.

Zehra Şahin

zehra.sahin@umontreal.ca

Zehra Sahin est actuellement en préparation de son doctorat en sociologie à l’Université de Montréal dans le cadre d’une convention de cotutelle avec l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) à Paris. Elle est diplômée d’un Master en Études Politiques à l’EHESS et d’une Licence en Langues et Civilisations Étrangères, option Turc à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (Paris). Pendant son cursus universitaire, elle a entre autres suivi les séminaires de Gilles Veinstein où elle s’est familiarisé avec les textes de paléographie ottomane. Son thème de recherche en thèse repose sur le rôle de la Diyanet (Direction des affaires religieuses) en Turquie dans le processus d’intégration du pays à l’Union Européenne. Dans une perspective de sociologie politique, elle s’intéresse particulièrement à la formation et à la vocation des autorités religieuses au sein de cette institution.

Nicolas Trépanier

ntrepanier@gmail.com

Nicolas Trépanier est professeur adjoint au départment d'histoire de l'université du Mississippi. Il est titulaire d'un doctorat en histoire et études moyen-orientales de l'université Harvard (2008) ainsi que d'une maîtrise en études islamiques de l'université McGill (2001).

Son livre Foodways and Daily Life in Medieval Anatolia: A New Social History (University of Texas Press, 2014) fait le portrait de la vie quotidienne et des mentalités en Anatolie post-byzantine à travers les liens qu'entretenait la population avec la nourriture (de l'agriculture au jeûne religieux en passant par le prélèvement des taxes, les échanges commerciaux et les repas). Il travaille maintenant à un nouveau projet de recherche sur le paysage et la relation au territoire, toujours dans l'Anatolie médiévale tardive.

Stefan Winter

winter.uqam@gmail.com

Stefan Winter est professeur au Département d'histoire de l'Université du Québec à Montréal depuis 2004. Il s'intéresse principalement aux communautés chiites et aux collectivités kurdes, turques et bédouines de Syrie et d’Anatolie à l'époque ottomane. Diplômé de l'Université de Chicago, il a passé plusieurs années en Syrie, au Liban et en Turquie, notamment pour travailler dans les archives du tribunal islamique à Tripoli, dans les archives Başbakanlık d’Istanbul et dans les archives militaires (ATASE) à Ankara. Son deuxième livre, portant sur « A History of the ‘Alawis : From Medieval Aleppo to the Turkish Republic », sera publié par la Princeton University Press en 2016. Son projet de monographie actuel porte sur la « Nation In Between: The Milli Kurds and Kurdish Tribalism in Ottoman Anatolia and Syria ».

Vahid Yücesoy

vahid.yucesoy@icloud.com

Doctorant à l’Université de Montréal, spécialiste de la Turquie et de l’Iran, Vahid Yücesoy s’intéresse à l’économie politique du Moyen Orient. Plus précisément, ses intérêts de recherche portent sur la démocratisation, l’autonomie de l’État ainsi que la modération des Islamistes au pouvoir. Sous la cotutelle de Marie-Joëlle Zahar de l’Université de Montréal et Norrin Ripsman de l’Université Concordia, sa thèse s’intéresse aux liens entre les pressions économiques externes (sanctions, conditionnalités, investissement direct étranger) et la modération des Islamistes au pouvoir. Boursier du FRQSC, Vahid parle couramment anglais, français, turc, persan, azéri en plus d’avoir une connaissance de niveau intermédiaire du kurde.

Président fondateur d’honneur


Gilles Veinstein m.2013

Gilles Veinstein était le titulaire de la Chaire en Histoire turque et ottomane au Collège de France ainsi que directeur d’études de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS). Auteur de nombreux ouvrages en histoire ottomane, il était également directeur de l’équipe Études turques et ottomanes du CNRS, co-directeur de la revue Turcica et membre du Conseil scientifique des Instituts français d’Istanbul et de Tachkent. Dans le cadre de l’accord CREPUQ-Collège de France, Gilles Veinstein a été professeur invité à l’UQÀM en septembre-octobre 2008 et invité d’honneur lors de la Deuxième journée d’étude du GÉTO. La Quatrième journée d’étude en 2013 fut dédiée à sa mémoire.

Chercheurs associés


Marc Aymes

marc.aymes@gmail.com

Marc Aymes est chargé de recherches au Centre national de la recherche scientifique, et membre du Centre d’études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques, depuis octobre 2008. Il est également directeur de la rédaction du European Journal of Turkish Studies et co-directeur de la rédaction de la revue Labyrinthe. Le propos de ses recherches est de situer l’histoire du monde méditerranéen oriental contemporain sur l’aire de la province, et sous l’empire du faux. Ce travail vise à poser la question des connexions, concomitances et interdépendances dont les espaces (post-)ottomans ont pu être partie intégrante. À l’encontre des travaux qui analysent la mise en circulation de pratiques, d’instruments, de normes et de savoirs comme étape subséquente à leur production localisée, on cherche à étudier les instruments techniques et symboliques produits et reproduits par la circulation. À la problématique du « transfert », qui se limite souvent à penser les échanges entre des « aires » estampillées, est préférée l’analyse des modalités du transfaire, attentive aux processus de coproduction des vecteurs normatifs et matériels du politique.


UQAM - Université du Québec à Montréal  ›  Mise à jour : 18 mai 2016